En Syrie, les Américains n’ont plus «aucune carte en main»

Par

Au cœur d'Alep, les rebelles syriens tentent de rompre le siège imposé depuis le printemps et ont lancé fin juillet une offensive d’ampleur sur la ville. Le conflit syrien, qui dure depuis mars 2011, peut-il se jouer cet été? Entretien avec Thomas Pierret, chercheur à l’université d’Édimbourg.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En ce mois d’août 2016, Alep est l’épicentre du conflit syrien. Une fois de plus. Au cœur de cette ville plurimillénaire, les rebelles syriens tentent de rompre le siège imposé depuis le printemps par le régime de Bachar al-Assad et ont lancé fin juillet une offensive d’ampleur. En face, les « forces du régime syrien », épaulées notamment par l’aviation russe, tentent de contenir cette attaque tout en poursuivant sa contre-offensive dans plusieurs autres régions du pays.