Contre les manipulations venues de Russie, un grand coup de com’

Par

Les États-Unis, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, mais aussi l’Otan et l’Union européenne ont multiplié jeudi 4 octobre les accusations contre les services secrets russes, et notamment le renseignement militaire, à grand renfort de détails sur les opérations démantelées. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils sont rarement aussi bavards. Jeudi 4 octobre, alors que se tenait à Bruxelles une réunion de l’Otan, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et les États-Unis ont, au fil de la journée, révélé les résultats de plusieurs investigations impliquant la Russie, accusée, à grand renfort de détails croustillants, d’avoir mené diverses attaques et cyberattaques au niveau mondial.