En Autriche, l’extrême droite au pouvoir s’en prend aux ONG

Par Vianey Lorin

En Autriche, le ministère de l’intérieur, aux mains du FPÖ, le parti d’extrême droite, veut créer une agence fédérale responsable de la prise en charge des demandeurs d’asile et mettre ainsi fin aux contrats des ONG auxquelles, jusqu’à présent, était confiée cette mission. Une annonce qui s’inscrit dans un contexte de tensions entre les associations et le gouvernement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vienne (Autriche), correspondance.– C’est l’un des projets phares du ministère de l’intérieur autrichien : créer une agence fédérale pour assurer la prise en charge des demandeurs d’asile. Placée sous la houlette de Herbert Kickl, ministre controversé et membre du FPÖ (extrême droite), l’agence devrait, à compter de 2020, organiser l’hébergement des demandeurs d’asile, les prestations d’interprètes mais surtout le conseil juridique qui leur est offert par l’État autrichien. Ce dernier projet suscite la colère des organisations non gouvernementales (ONG), qui dénoncent une menace pour l’équité des procédures d’asile.