L’Allemagne se raidit face à la Turquie

Par

Suppression du droit à la double nationalité pour les Turcs vivant en Allemagne ou encore expulsion de centaines d’imams payés par Ankara pour prêcher dans les mosquées allemandes. Depuis la réunion de quelque 20 000 fans pro-Erdogan à Cologne, le 31 juillet, le monde politique allemand hausse le ton face à la Turquie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.- L’érosion des relations germano-turques se poursuit. Vendredi 5 août, le ministère allemand des affaires étrangères a confirmé qu’une ressortissante allemande a été arrêtée par la police turque. Elle est soupçonnée d’appartenir au mouvement de l’imam Fatullah Güllen, ennemi juré de Recep Tayyip Erdogan qui l’accuse d’avoir fomenté depuis les États-Unis la tentative de putsch du 16 juillet. Aucun contact n’a pour l’instant pu être établi avec cette femme, a précisé un porte-parole du ministère.