«Le Venezuela est un miroir grossissant des conflits de la région»

Les pays du Mercosur ont décidé samedi de suspendre le Venezuela « pour rupture de l'ordre démocratique ».  Les pays de l'Amérique latine sont cependant divisés : une alternance signifierait un retour à des politiques très conservatrices. Entretien avec le politologue Mauricio Santoro, professeur de relations internationales à l’université d’État de Rio de Janeiro.

Lamia Oualalou

6 août 2017 à 11h37

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Cinq jours après l’élection contestée de l’assemblée constituante acquise au président vénézuélien, Nicolas Maduro, les 545 députés qui la composent siégeaient pour la première fois vendredi 4 août dans un climat de grande tension. L’opposition, qui la considère comme une « fraude », a appelé à de nouvelles manifestations, estimant qu’elle est un moyen, pour Nicolas Maduro, d’imposer son pouvoir. On ne connaît pas, par exemple, l'étendue des pouvoirs de cette assemblée. Elle est dotée d'un « super-pouvoir » selon les autorités, c'est-à-dire qu'elle est au-dessus de l'actuelle Assemblée nationale. Sa capacité à dissoudre les institutions comme le Parlement ou le parquet, pour le moment acquis à l'opposition, n’est toutefois pas claire. Alors que les États-Unis et l’Union européenne refusent de reconnaître la légitimité de l’assemblée, les pays d’Amérique latine se divisent entre détracteurs virulents, critiques prudents et adeptes inconditionnels. Plus que la situation du Venezuela, c’est le débat politique interne, grippé dans la majorité des cas, qui alimente ces prises de position, comme l’explique dans un entretien le politologue Mauricio Santoro, professeur de relations internationales à l’université d’État de Rio de Janeiro.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Asie et Océanie — Analyse
Xi Jinping, le pompier pyromane
L’atelier du monde est au bout du rouleau et dans toute la Chine, des protestations réclament la fin des mesures draconiennes de contrôle social décidées au nom de la lutte contre le Covid. Le numéro un chinois est pris au piège de sa politique autoritaire.
par François Bougon
Violences sexistes et sexuelles — Analyse
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Transports publics, le délitement — Reportage
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Politique économique
Le FMI confirme que la « boucle prix-salaires » est d’abord un récit conservateur
Une étude du FMI montre qu’il est quasiment impossible d’identifier un effet d’entraînement durable des rémunérations sur l’inflation. Un camouflet pour Emmanuel Macron qui fonde sa politique sur la crainte de cette « boucle prix-salaires ».
par Romaric Godin