Jean-Philippe Béja: «C’est tout le ressentiment à l’égard de la reprise en main de Xi Jinping qui s’exprime à Hong Kong»

Par

Au lendemain d'une grève générale à Hong Kong – une première depuis plus de cinquante ans sur l’archipel –, entretien avec l’universitaire Jean-Philippe Béja, pour comprendre la spécificité de ce mouvement populaire et le bras de fer avec Pékin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pékin a envoyé mardi 6 août un message de fermeté à l’adresse des manifestants qui bousculent, depuis deux mois, la vie politique à Hong Kong. « Nous ne pouvons pas laisser Hong Kong dans le chaos plus longtemps », a déclaré un porte-parole du bureau de Pékin sur l’archipel. « Tous les Hongkongais doivent se poser la question calmement : si le chaos continue, à la fin, qui sera gagnant, qui sera perdant ? La Chine ne sera pas faible avec ceux qui enfreignent la loi. Ne sous-estimez jamais la ferme détermination et la puissance immense du gouvernement central. »