La Grèce va-t-elle quitter l'euro?

Par

Au lendemain des élections, la situation politique apparaît totalement dévastée. Pour les marchés financiers comme pour les partis d'opposition grecs, la question de la sortie de la zone euro n'est plus un tabou.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Début mars, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, ironisait sur les économistes de mauvais augure qui avaient prédit l'éclatement de la zone euro. Les mesures dopantes des 1 000 milliards d’euros généreusement attribués par la BCE portaient alors leur plein effet sur le système financier, pour quelque temps encore. « Nous avons passé le plus dur de la crise financière et la zone euro a tenu bon », se réjouissait-il. « Enfin, cela a permis à quelques économistes de connaître le succès et de s'enrichir », ironisait-il, visant directement l’Américain Nouriel Roubini, qui, depuis 2010, prédit l’explosion de la zone euro.