Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice

Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le ministère de la femme et des populations vulnérables du Pérou a pris des airs de Bourse du travail vendredi 15 juillet 2022. « Un congrès qui enchaîne les lois dirigées contre les femmes : ça suffit ! », s’insurge la présidente de la Fédération nationale des femmes paysannes, artisanes, autochtones, natives et salariées du Pérou (Fenmucarinap), Lourdes Huanca, dans le micro que lui tend la ministre.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal