Sarkozy-Kadhafi: révélations sur le circuit des millions de la corruption

Par et

Les juges ont obtenu la communication du témoignage de l’ancien chef du renseignement militaire libyen, Abdallah Senoussi, qui a avoué devant la CPI avoir supervisé le transfert de 5 millions d’euros « pour la campagne de Nicolas Sarkozy ». Un membre des services du protocole libyen a pour sa part affirmé aux policiers qu’au total ce sont 20 millions d’euros qui ont été versés en liquide, plus 30 millions par virements. Deux proches de Sarkozy, Claude Guéant et Boris Boillon, auraient reçu des fonds.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La guerre de Libye n’a donc pas tout effacé. Les juges chargés de l’enquête sur un financement par le régime libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy parviennent à reconstituer pas à pas l’écheveau. Le 20 juin dernier, un conseiller au bureau du procureur à la Cour pénale internationale (CPI), Pascal Turlan, a transmis officiellement aux juges le procès-verbal d’audition d’Abdallah Senoussi, l’ancien chef du renseignement militaire, qui a déclaré avoir « personnellement supervisé » le transfert de 5 millions d’euros « pour la campagne de Nicolas Sarkozy ».