Le PDG d'Intel soupçonné de délit d'initié

Par

La semaine dernière, Intel a révélé que ses microprocesseurs présentaient d’importantes failles de sécurité. Le groupe américain avait cette information depuis juin. Entretemps, son PDG a liquidé ses actions et ses stock-options, ce qui lui a rapporté 25 millions de dollars. Une enquête de la Sec semble inévitable, selon le Wall Street Journal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le président d’Intel a-t-il commis un délit d’initié ? La question commence à circuler avec insistance dans les milieux financiers et high-tech. Après que le groupe mondial a avoué la semaine dernière des failles de sécurité de grande ampleur dans ses microprocesseurs, certains curieux sont allés se pencher sur les opérations des dirigeants ces dernières semaines. Surprise : ils ont découvert que le patron d’Intel, Brian Krzanich, avait vendu massivement ses actions et ses stock-options le 29 novembre. À cette date, le fabricant est informé depuis juin que ses microprocesseurs présentent des failles importantes dans les systèmes de sécurité.