Des fissures dans l'exceptionnelle croissance chinoise

Par
Le ralentissement de l'économie chinoise n'a pas eu la politesse d'attendre la fin des Jeux Olympiques. Depuis quelques semaines, les signes se multiplient : la croissance est en train de mollir. Ce n'est pas forcément une mauvaise nouvelle, vu la surchauffe des dernières années. Mais il y a plus grave. Inflation galopante, insécurité énergétique, impact de la crise du «subprime»... : les nuages s'amoncellent au-dessus de la belle mécanique chinoise. Examen de détail.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'affaire est entendue, la Chine connaît une croissance fulgurante. Proche de 10% par an en moyenne au cours des trente dernières années ! Le poids du géant émergent dans l'économie mondiale a explosé depuis la fin des années 70 - il réalise aujourd'hui près de 10% du PIB de la planète... Et la Chine, autrefois classée parmi les plus pauvres, s'est enrichie : elle est désormais répertoriée comme «pays à revenu intermédiaire inférieur», avec un PIB par habitant à plus de 1500 dollars (contre 165 à peine il y a trente ans).