Une directive pour mieux protéger les lanceurs d’alerte

Par

Les ministres de la justice de l’Union européenne ont avalisé de nouvelles règles, qui doivent être transposées par les États membres dans leur droit national d’ici à deux ans, rapporte Le Monde.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« C’est une avancée majeure pour mieux protéger ceux qui avertissent l’opinion publique d’un scandale financier, sanitaire ou environnemental. » C’est en ces termes que le journal Le Monde rend compte des travaux des ministres de l’Union européenne (UE) qui ont adopté, lundi 7 octobre, une directive permettant de protéger les lanceurs d’alerte, de sorte qu’ils puissent jouer leur rôle sans crainte de représailles.