Le régime de Sissi s’avère incapable de protéger les chrétiens d’Egypte

Par François Hume-Ferkatadji et Olivia Macadré

Vendredi 2 novembre, une nouvelle attaque revendiquée par l’État islamique a ciblé la communauté chrétienne d’Égypte. Les autorités sont accusées d’être incapables de protéger les coptes, mais aussi d'instrumentaliser les violences politiques pour conforter le régime.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Caire (Égypte), correspondance.– La route de Sanmur est une autoroute mal bétonnée, jalonnée de chaque côté tantôt de champs de tomates, tantôt de terre aride et poussiéreuse. Il faut avaler une centaine de kilomètres vers le nord avant d’apercevoir, en bordure de désert, le panneau qui indique « Monastère de saint Samuel le confesseur ». L’accès au prieuré nécessite une sortie de voie sur un chemin cahoteux que beaucoup redoutent, même en 4x4. Seulement 20 kilomètres séparent la grande route de l’ermitage, mais plus d’une heure est nécessaire pour arriver chez les moines. Une fois engagé en hors-piste, il vaut mieux ne pas tomber en panne : la zone n’est pas couverte par un réseau téléphonique et la route, toute en bosses, rend la vision difficile, même de jour.