Bombardement de Bouaké: un témoin tente d’impliquer Bolloré

Par

Tandis que l’instruction sur le bombardement de Bouaké en 2004 touche à sa fin, Jacques Dupuydauby, homme d’affaires français proche de dirigeants européens et africains, accuse sous serment, mais sans éléments matériels, Bolloré d’avoir participé à l’organisation de l’attaque. Bolloré dément et menace de poursuites judiciaires. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce sont des accusations gravissimes que la justice va devoir vérifier et la juge Sabine Kheris ne s’attendait sans doute pas à pareil rebondissement. À peine deux mois après avoir sollicité le renvoi devant la Cour de justice de la République (CJR) de trois anciens ministres de Jacques Chirac, la juge du tribunal de Paris, en charge de l’enquête sur le bombardement de Bouaké, a décidé de prolonger la phase d’instruction du dossier, que tout le monde pensait pourtant sur sa fin.