En campagne, l’extrême droite autrichienne en rajoute dans la surenchère

Par Vianey Lorin

Depuis 2017, le FPÖ, parti d’extrême droite allié au Rassemblement national de Marine Le Pen, gouverne aux côtés des conservateurs à Vienne. Aux élections européennes, le parti fondé par d'anciens nazis redoute qu'une partie de son électorat ne lui préfère la formation conservatrice de Sebastian Kurz.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vienne (Autriche), correspondance.– C’est dans un centre commercial du 15e arrondissement de Vienne que le FPÖ, le parti d’extrême droite autrichien, a choisi vendredi 26 avril de tenir son premier meeting pour les élections européennes. Des Viennois, venus faire leurs derniers achats avant le week-end, jettent un regard incrédule à la foule de militants vêtus de gilets blanc et rouge – les couleurs de l’Autriche – sur lesquels est inscrit un message clair : « Plus d’Autriche, moins d’Union européenne. »