«L’Etat islamique a semé le chaos»

Par

Moussa Ag Acharatoumane, leader du Mouvement pour le salut de l’Azawad, se défend des accusations portées contre son organisation dans la responsabilité des massacres commis au centre du Mali. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Membre fondateur du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA), qui avait lancé l’offensive contre l’armée malienne en 2012, Moussa Ag Acharatoumane est passé en quelques années du statut de « VRP » d’une rébellion touareg unifiée à celui de chef politico-militaire d’un groupe armé régional. Il craint toutefois d'être qualifié de « seigneur de guerre » et rejette le qualificatif péjoratif de « milice » pour son groupe armé, le Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA).