Tombouctou, le mythe et la destruction

Par

Les extrémistes d'Ansar Eddine ont de nouveau attaqué des mausolées à Tombouctou. Par ce geste, ils s'en prennent à la fois à des lieux de culte d’autres musulmans et lancent un défi à l’Occident. Entretien avec le chercheur Charles Grémont sur la situation au Nord-Mali.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les islamistes d'Ansar Eddine, au pouvoir de fait à Tombouctou, ont commencé ce mardi à détruire les deux mausolées de la grande mosquée de Djingareyber, la plus grande mosquée de la ville, selon plusieurs témoins cités par l'Agence France-Presse. D'après l'un des témoins, les islamistes utilisent des « houes » et des « burins ». Un autre affirme qu'une équipe de la chaîne Al Jazira est sur place et filme la scène, mais cela n'a pu être confirmé sur le site de la chaîne.