Brésil: quand Fifa rime avec mafia

Par

La catastrophe historique qui a frappé mardi 8 juillet l'équipe brésilienne, massacrée par 7 buts allemands, a éclipsé ce qui est un autre événement : le démantèlement d'un système de billetterie clandestine logé au cœur même de la Fifa, dont il se confirme qu'elle rime bel et bien avec mafia. Les autorités brésiliennes prennent ainsi leur revanche sur une organisation qui leur a dicté ses conditions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro, de notre correspondante. C’est le Mondial de toutes les surprises. On attendait qu’une équipe de football créative, emmenée par la star Neymar, fasse rêver les Brésiliens et qu'ils oublient une organisation décrite comme chaotique et dominée par la corruption. Mais alors que le football brésilien vient d’écrire la page la plus désastreuse de son histoire, en encaissant sept buts à domicile d’Allemands décomplexés, le bilan de ce Mondial est presque à l’opposé des attentes.