Glenn Beck, le messie de la furie conservatrice contre Obama

Par
Alors que Barack Obama a prononcé mercredi un discours sur la réforme de l'assurance-santé que certains qualifient déjà de « moment décisif » dans son mandat, l'opposition conservatrice n'est pas près de se taire. Les attaques, qui confinent parfois à l'hystérie paranoïaque, ne se sont pas limitées à la blogosphère droitiste. Elles trouvent notamment une formidable caisse de résonance dans l'émission de Glenn Beck sur Fox News. L'audience du nouvel animateur vedette de la chaîne de Murdoch atteint des sommets. Portrait d'un homme qui veut la peau de Barack Obama.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Communiste», «nazi», «musulman», kényan usurpant le Bureau ovale, «tueur de grands-mères», «Big Brother» et grand avorteur-en-chef: il s'agit, en résumé, du portrait de Barack Obama s'il devait être dressé par la frange la plus bruyante et réactionnaire de la droite américaine. Politiquement, cette minorité s'aligne derrière Sarah Palin, l'ex-colistière de John Mc Cain, dont ils vénèrent l'accent popu' et le discours anti-establishment. Ces zélotes conservateurs piochent leurs idées sur la blogosphère républicaine mais suivent aussi presque religieusement une poignée d'animateurs télé et radio.