«Je suis un sartrien, je considère qu'il a raison quand il dit: “On devient Homme en s'engageant.”» On a beau connaître son parcours, ses vies multiples, un entretien avec Stéphane Hessel reste un moment particulier. À 93 ans, l'ambassadeur de France demeure porté par une énergie hors du commun qui lui permet, en l'espace d'une semaine, de prendre la parole à Buchenwald, où il fut déporté, puis de se rendre à Gaza pour réclamer la libération du soldat franco-israélien Guilad Shalit face au premier ministre du Hamas.