Avec l’arrivée de la 3G, les Palestiniens se rêvent en nation high-tech

Par

Après des années d’attente, Israël a enfin autorisé l’installation en Cisjordanie de la 3G, une technologie apparue en 2000. Grâce à cette petite révolution, les Palestiniens espèrent faciliter leur quotidien, mais aussi muscler leur économie dans les secteurs de la téléphonie et de la high-tech.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rawabi (Cisjordanie), envoyée spéciale.– Ils étaient les derniers au monde, avec les Cubains et les Érythréens, à ne pas pouvoir profiter d’une avancée technologique qui date pourtant du début des années 2000. Depuis le 23 janvier, les Palestiniens peuvent enfin se connecter à la 3G en Cisjordanie. Une petite révolution après des années de négociations avec les autorités israéliennes, qui leur en avaient refusé l’installation, officiellement pour des « raisons de sécurité ». « C’est une étape stratégique qu’il aura fallu attendre pendant plus de dix ans. Nous espérons que cela aura un effet positif sur les infrastructures de communication et l’économie », a commenté Ammar Aker, le PDG du groupe Paltel, qui exploite Jawwal, l’une des deux compagnies de téléphonie palestinienne.