Solidarité avec la Centrafrique: concert exceptionnel au Théâtre de la Ville

Retrouvez le spectacle exceptionnel en solidarité avec la Centrafrique, organisé lundi soir par le Théâtre de la Ville à Paris, en partenariat avec Mediapart, avec de grands artistes de la scène africaine, dont Youssou N’Dour, Ray Lema, Bonga, Lokua Kanza, So Kalmery, Idylle Mamba...

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Retrouvez le spectacle exceptionnel en solidarité avec la Centrafrique, organisé lundi soir par le Théâtre de la Ville à Paris, en partenariat avec Mediapart, avec de grands artistes de la scène africaine, dont Youssou N’Dour, Ray Lema, Bonga, Lokua Kanza, So Kalmery, Idylle Mamba... Ce concert réunissait des musiciens africains de tous horizons qui, au nom de « l’ubuntu », ce mot et ce concept qui évoquent le partage, la solidarité et l’interdépendance, désirent faire entendre leurs voix et leurs instruments pour appeler à la paix en Centrafrique.

La crise en Centrafrique dure maintenant depuis près d’un an et, malgré l’intervention militaire française et internationale, rien n’indique que la situation va s’arranger prochainement. Une année durant laquelle les tensions entre communautés chrétiennes et musulmanes se sont exacerbées au point que le pays subit ces jours-ci un nettoyage ethnique ; une année durant laquelle la situation humanitaire déjà guère brillante s’est aggravée ; une année au cours de laquelle la communauté internationale a été incapable de trouver une issue à la crise.

Aujourd’hui, rien n’est résolu, bien au contraire, et les craintes sont grandes que le calme ne revienne pas de sitôt dans ce pays qui, comme son nom l’indique, se situe au cœur de l’Afrique et de ses problématiques.

À la Une de Mediapart

Corruption — Enquête
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Justice — Analyse
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Éducation
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec
À l’air libre
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne