Sous le régime d'Erdogan (2/2): la dictature à portée de main

Par

La Turquie s'enfonce de plus en plus dans l'arbitraire et le clientélisme. L’AKP se défend en disant « combattre la terreur ». Une bonne partie de la population turque jurerait plutôt que c’est le parti au pouvoir qui la répand. Second volet de notre enquête au cœur du système Erdogan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Istanbul et Ankara (Turquie).- Au siège du parti Justice et développement (AKP), dans le quartier de Fatih à Istanbul, où est né le président turc Recep Tayyip Erdogan. Alors que nous gravissons les marches de l’immeuble pour atteindre le bureau du maire, au 6e étage, l’espoir d’un entretien avec un responsable du parti au pouvoir ne nous a pas encore totalement quittés. Mais il est mince. L’AKP entretient en effet une relation toute particulière avec la presse étrangère.