A la fin, c’est Netanyahou qui gagne

Par

Le premier ministre israélien est en passe de pouvoir former une coalition de gouvernement et d’entamer un cinquième mandat. Mais il va devoir tordre encore plus le bras de la démocratie israélienne et des Palestiniens, afin d’échapper à la prison qui le menace.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et à la fin, c’est Netanyahou qui gagne… Depuis dix ans, les élections israéliennes se succèdent et se ressemblent : Benjamin Netanyahou y va affaibli, on le dit usé, plombé par une image négative et des affaires qui lui collent aux basques, mais à la fin, une fois que les derniers bulletins sont comptabilisés, il s’installe confortablement derrière le bureau de premier ministre. Jusqu’au scrutin suivant.