Biélorussie: à peine réélu, Loukachenko opte pour la force

Par Julian Colling

Sans surprise déclaré large vainqueur (80,2 %) d’une présidentielle sans crédibilité dimanche, l’autocrate biélorusse commence son sixième mandat dans un climat de tension maximale. Manifestations, arrestations et violences policières ont secoué le pays dans la soirée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était prévisible : Alexandre Loukachenko a choisi la manière forte pour garder son siège. Mais de nombreux Biélorusses semblent ne plus vouloir se laisser faire et ont laissé parler leur colère, dimanche soir. Comment pouvait-il en être autrement, alors que de nombreux éléments matériels ou témoignages – notamment de chefs de bureaux de vote qui ont osé donner leurs vrais résultats – attestent de l’absurdité du score officiel en faveur du leader biélorusse ?