A Barcelone, «rien ne sera plus comme avant»

Par

Les violences qui ont accompagné le référendum unilatéral ont marqué les esprits. Indépendantistes ou non, les habitants savent désormais qu’une nouvelle étape de leur histoire est ouverte, alors que le président du gouvernement catalan doit s’adresser mardi au Parlement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Barcelone (Espagne), envoyé spécial.-  Huit jours après le référendum unilatéral d’autodétermination, et au lendemain de la première manifestation d’ampleur des partisans de l’unité de la Catalogne avec l’Espagne, Barcelone est revenue lundi 9 octobre à une vie normale. Dans les quartiers touristiques, dans la vieille ville ou autour de l’église de la Sagrada Familia, les foules de visiteurs sont certes assez clairsemées, mais la saison se termine, malgré le soleil d’octobre. Ailleurs, les Barcelonais vaquent à leurs occupations habituelles et la présence policière est discrète. À première vue, rien ne laisse penser que la ville est peut-être à la veille d’une grave crise politique avec l’Espagne.