Un juge américain déclare légale la surveillance d'internet par la NSA

Par

Un juge de première instance a estimé qu'un particulier ne pouvait pas prouver que ses communications avaient été interceptées sans mandat par la NSA au motif que le secret défense imposé sur ces questions empêchait de prouver une quelconque atteinte à la vie privée d’individus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un juge américain a jugé, mardi 10 février, légale l’interception sans mandat de communications sur internet par la NSA au motif que le secret défense imposé sur ces questions empêchait de prouver une quelconque atteinte à la vie privée d’individus.