L’opposante algérienne Louisa Hanoune est libre

Par

Après neuf mois de détention, l’opposante algérienne Louisa Hanoune a été libérée. Sa peine a été ramenée à 3 ans de prison dont 9 mois ferme. Elle reste la victime d’un règlement de comptes au sommet de la « coupole » mafieuse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Louisa Hanoune est libre. Après neuf mois de prison, la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), figure de la gauche radicale et de l’opposition algériennes, trois fois candidate à l’élection présidentielle, recouvre sa liberté. Elle croupissait depuis le 9 mai 2019 dans une des geôles du pays pour  « atteinte à l’autorité de l’armée » et « complot contre l’autorité de l’État ».