À la veille du coup d’envoi de la 20e Coupe du monde de football au Brésil, la Fifa a ouvert, mardi 10 juin à Sao Paulo, son 64e congrès dans une ambiance délétère marquée par les accusations de corruption et les luttes de pouvoir en vue de la succession du président de la puissante fédération internationale, Joseph Blatter.