«Trump Fiction», la série la plus pénible du monde

Par

Avec ses rebondissements, ses « cliffhangers » et ses récits récurrents, la présidence de Donald Trump s’apparente à un feuilleton total, global, permanent. Trump use et effraie. Mais il tient en haleine ses fans, entretient la confusion et piège les médias américains, scotchés à son agenda.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.-  Évidemment, il a tout cassé. À peine envolé du G7 canadien de Charlevoix, d'un seul tweet lancé depuis Air Force One, Donald Trump a réduit à néant le communiqué final patiemment négocié en prenant pour prétexte une phrase jugée « malhonnête » du premier ministre canadien, Justin Trudeau. Il fallait qu’il ait le dernier mot, contre les usages diplomatiques, contre les autres grandes puissances.