Travailler: le grand défi des réfugiés arrivés en Allemagne

Par

Après la vague qui a vu arriver environ un million d’exilés en 2015, l’Allemagne est confrontée à la question de leur intégration sur le marché du travail. Malgré leur volonté et leur esprit d’entreprise, les intéressés font face à un obstacle de taille : la barrière de la langue. Reportage à Berlin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre envoyée spéciale.- La boutique ne désemplit pas. C’est dimanche et les clients se succèdent, dans la chaleur étouffante de l’été berlinois. Dans le quartier de Neuköln où une importante communauté turque se mêle aux bobos, de plus en plus nombreux ces dernières années, Konditorei Damaskus propose en ce moment une quarantaine de pâtisseries syriennes différentes. Y figure une spécialité de Homs, le Helawa, sorte de rouleau fourré à la crème, aux saveurs intenses de pistache et de fleur d’oranger. « Nous avons ouvert le magasin l’an dernier, après six mois de démarches administratives et de recherche d’un local, raconte Tamem al-Sakka, le patron des lieux. Nous avons commencé à quatre. Nous sommes aujourd’hui une dizaine et nous allons bientôt ouvrir un grand atelier de fabrication pour augmenter notre production. » Avant de fonder une deuxième boutique, peut-être, dans un autre quartier de Berlin…