+3 °C: portrait d'une planète en surchauffe

Par

L'objectif affiché de la COP21 est de maintenir la température globale de la planète à un maximum de +2 °C par rapport à la moyenne pré-industrielle. On en est loin. Si l'on s'en tient aux annonces des États, on se dirige vers +3 °C, ou plus. À ce niveau, les conséquences seront catastrophiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À moins de trois semaines de la COP21, tous les signaux climatiques sont au rouge. Cette année, le thermomètre planétaire va dépasser pour la première fois 1 °C au-dessus de la température moyenne d’avant l’ère industrielle, annonce le Met Office, la météo britannique. Après un mois d’août torride, 2015 devrait être l’année la plus chaude jamais enregistrée, en partie du fait d’un phénomène El-Niño de grande ampleur. L’année 2015 a vu la plus dure sécheresse en Californie depuis cinq siècles, et la pire au Brésil en quatre-vingts ans. Ainsi que des inondations en Afrique australe, en Birmanie, au Chili, en Louisiane et au sud de la France où elles ont fait vingt morts (voir notre article).