La France est intervenue au Tchad pour éviter "un coup d'Etat", déclare Le Drian

Par
La France est intervenue militairement au Tchad la semaine dernière, dans le respect du droit international, pour éviter un "coup d'Etat" menaçant le président Idriss Deby, a déclaré mardi Jean-Yves Le Drian.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - La France est intervenue militairement au Tchad la semaine dernière, dans le respect du droit international, pour éviter un "coup d'Etat" menaçant le président Idriss Deby, a déclaré mardi Jean-Yves Le Drian.

Des appareils de l'opération française Barkhane ont bombardé au Tchad la semaine dernière, pendant plusieurs jours, un groupe rebelle puissamment armé venu du sud de la Libye à bord d'une cinquantaine de pick-ups.

Les autorités françaises ont expliqué agir à la demande d'Idriss Deby pour éviter une "déstabilisation" du pays. L'expression "coup d'Etat" n'avait jusqu'alors pas été prononcée.

"Il y a eu une attaque d'un groupe rebelle venu du Sud libyen, qui est déstabilisé, pour prendre le pouvoir par les armes à N'Djamena, et le président Deby nous a demandé par écrit une intervention pour éviter ce coup d'Etat venu du Sud libyen et pour protéger son propre pays", a déclaré le chef de la diplomatie française lors de la séance des questions d'actualité à l'Assemblée nationale.

"Ceci est tout à fait conforme au droit international, le Premier ministre en a informé le président du Sénat et le président de l'Assemblée nationale", a-t-il répondu à une question d'un député du groupe Libertés et territoires qui s'interrogeait sur un éventuel "changement de doctrine" de la France.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale