mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Mediapart sam. 1 oct. 2016 1/10/2016 Édition du matin

Le satrape tchétchène Kadyrov alimente la spéculation sur son avenir

12 mars 2016 | Par Agathe Duparc

Le mandat du président tchétchène prend fin le 5 avril. À la surprise générale, Kadyrov a déclaré qu'il pourrait alors quitter le pouvoir. Certains y voient une énième mise en scène, d'autres l'exaspération du Kremlin devant un personnage devenu incontrôlable et dont le nom est associé au meurtre de Boris Nemtsov.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ramzan Kadyrov, caricature du roitelet corrompu et mafieux, vit-il ses dernières heures ? Est-il devenu trop embarrassant pour le Kremlin à force de provocations et de déclarations tonitruantes ? Ou au contraire, celui qui depuis 2007 tient d’une main de fer la Tchétchénie, fort d’une armée privée de près de 20 000 hommes, s’apprête-t-il à asseoir encore davantage son pouvoir, devenu indéboulonnable ? Un an après l’assassinat à Moscou de l’opposant Boris Nemtsov, dont les pistes mènent dans les plus hautes sphères de l’État tchétchène, la question agite les milieux politiques et les médias.