Dans la Ghouta, des civils font un récit de désespoir et de mort

Par

Plus de deux semaines après le vote d'une trêve par l'ONU, les bombardements de l'enclave de la Ghouta, dans la banlieue de Damas, se poursuivent sans interruption. Voici comment les civils essaient de survivre dans ce chaos de mort et de destruction. Témoignages.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela fait maintenant plus de trois semaines que le régime syrien, appuyé par son allié russe, a entrepris de reconquérir la région de la Ghouta orientale, un ensemble de villes et de villages dans la banlieue est de la capitale Damas. Malgré la résolution 2401, votée à l’unanimité par le Conseil de sécurité de l’ONU le 24 février 2018, qui appelait à une trêve des combats de trente jours afin d’acheminer de l’aide humanitaire dans les régions en guerre, dont la Ghouta, les bombardements se poursuivent depuis cette date. Aucune des parties n’a cessé de tirer sur l’autre, mais le conflit est profondément déséquilibré.