Pologne : « C’est l’existence de la communauté politique européenne qui est en jeu »

Par

La décision du Tribunal constitutionnel polonais de contester la primauté du droit européen ouvre une crise inédite pour l’Union européenne. Décryptage avec le chercheur Antoine Vauchez.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jeudi 7 octobre, le Tribunal constitutionnel polonais – dominé depuis 2015 par le PiS, le parti majoritaire au pouvoir – a jugé, selon les termes de la présidente de la plus haute instance judiciaire du pays, Julia Przylebska, proche du fondateur et leader du PiS, Jaroslaw Kaczyński, que « l’Union européenne […], entre dans une nouvelle ère selon laquelle les autorités de l’Union européenne agissent en dehors du faisceau de compétences que la République de Pologne leur a conférées dans les traités ; la Constitution n’est pas la loi suprême de la République de Pologne ; la République de Pologne peut ne plus fonctionner en tant qu’État démocratique et souverain ».