Sous pression de l’extrême droite, les gauches espagnoles s’entendent sur les contours d’une coalition

Par

Le Parti socialiste de Pedro Sánchez et la coalition Unidas Podemos emmenée par Pablo Iglesias ont conclu mardi, en moins de 48 heures, un pré-accord qu’ils avaient refusé pendant six mois. Une surprise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils avaient négocié pendant près de six mois, sans jamais tomber d’accord. Des deux côtés, ils avaient mis en scène leurs divergences. Les inimitiés semblaient vives. À tel point qu’il avait fallu répéter les élections – un quatrième scrutin en quatre ans.