L'ANC glisse lentement de son piédestal

Par

Quinze ans après la fin de l'apartheid, l'Afrique du Sud va élire le 22 avril prochain un nouveau Parlement et se choisir un nouveau président, qui sera sans aucun doute Jacob Zuma. La victoire de l'ANC (African National Congress), le parti historique de la Libération et de Nelson Mandela, est presque acquise. Ce mouvement autrefois mythique est aujourd'hui gangrené par la corruption et l'usure des années de pouvoir. «Il nous a permis de goûter à la démocratie, mais n'a rien fait pour améliorer notre sort», entend-on non loin de Soweto.

Premier volet de notre série réalisée par notre envoyé spécial

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial en Afrique du Sud