Fukushima: la cuve d'un réacteur est percée

Par
Tepco, l'exploitant de la centrale détruite, vient de le reconnaître formellement: la cuve d'au moins un des six réacteurs de la centrale japonaise est percée et laisse échapper du combustible radioactif.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux mois après le début de l'accident de la centrale de Fukushima, au Japon, l'opérateur Tepco reconnaît enfin que la cuve d'au moins un des réacteurs est percée et laisse échapper du combustible radioactif fondu. L'installation comporte six réacteurs, et l'on savait déjà que les cœurs de trois d'entre eux avaient partiellement fondu. Mais l'exploitant n'avait pas clairement admis le scénario d'une rupture de cuve laissant s'échapper le combustible fondu. Lors d'une conférence de presse tenue le 12 mai, un dirigeant de Tepco, Junichi Matsumoto, a estimé que la cuve du réacteur n°1 devait avoir un trou de plusieurs centimètres de diamètre. Selon l'agence de presse japonaise Kyodo News, il serait même question de plusieurs trous, produits par le combustible accumulé au fond de la cuve du réacteur. Le Wall Street Journal indique que d'après les ingénieurs de Tepco, 90% du combustible qui forme le cœur du réacteur n°1 se trouve encore à l'intérieur de la cuve, ce qui revient à admettre que les 10% restants ont pu s'échapper par une ou plusieurs brèches.