En Syrie, le régime de Bachar al-Assad subit une série de revers

Par

L'armée de Bachar al-Assad doit faire face depuis quelques mois à une meilleure coordination des troupes rebelles sur le terrain, et à l'accord tacite entre la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar pour financer des groupes luttant à la fois contre le régime et l’État islamique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un peu la surprise de 2015, y compris pour les spécialistes de la Syrie qui prédisaient, face au maintien du régime et à la percée de l’État islamique, une année à venir difficile pour les forces rebelles. En 2015, le rapport de force sur le terrain est peu à peu en train de changer, à la faveur d’une série de revers militaires du régime syrien. Concrètement, que se passe-t-il ? Et comment y voir clair, quand les forces opposées à la fois au régime et à l’État islamique sont éclatées en plusieurs dizaines de groupes locaux ?