En visite à Berlin, l’Autrichien Kurz plaide pour un «axe Rome-Vienne-Berlin» sur les migrants

Par

Le chancelier autrichien a défendu mercredi la formation d’un « axe Rome-Vienne-Berlin » sur les questions migratoires, aux côtés du ministre allemand de l'intérieur et avec le soutien à distance de celui de l’Italie, Matteo Salvini. Alors que l’Autriche prendra la présidence de l’UE au 1er juillet, Kurz cherche à marginaliser Angela Merkel, jugée trop « tendre ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.– C’est depuis Berlin, lors d’une visite de deux jours, et en présence du ministre de l’intérieur allemand, le chef des conservateurs bavarois (CSU) Horst Seehofer, que le chancelier autrichien Sebastian Kurz a salué mercredi 13 juin l’apparition d’un « axe de ceux qui veulent agir » (Achse der Willigen) pour répondre à la crise migratoire qui met au défi l’Europe.