Brésil: l’honneur perdu de Sérgio Moro, figure de la lutte anticorruption

Par

Depuis un mois, plusieurs médias brésiliens dévoilent les nombreuses irrégularités commises par le ministre de la justice Sérgio Moro lorsqu’il était juge anticorruption. Malgré les révélations accablantes, le ministre est toujours en poste et ses décisions judiciaires ne sont pas remises en cause.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.–  Il a été le juge à la tête de « Lava Jato », cette immense opération anticorruption initiée en 2014 qui a abouti à la condamnation de l’ex-président Lula : le désormais ministre de la justice Sérgio Moro, devenu au fil du temps une figure héroïque pour une partie des Brésiliens, voit son image écornée à mesure que les médias mettent à jour ses pratiques irrégulières.