John McCain, première victime de la crise économique

Par
Le candidat républicain à la Maison Blanche, John McCain, continue à décrocher dans les sondages à trois semaines du scrutin. Une campagne incohérente et mal gérée mais surtout un silence assourdissant sur les solutions à apporter à la crise financière expliquent ce retard sur Barack Obama, qui inquiète les conservateurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est une très mauvaise habitude que d'avoir l'œil fixé sur les sondages politiques. Pourtant, à trois semaines du scrutin qui décidera du futur occupant de la Maison Blanche, son décrochage dans les enquêtes d'opinion préoccupe le candidat républicain. D'autant que cette chute s'accompagne d'un «sauve-qui-peut» généralisé au sein du parti républicain, reflétant le pessimisme croissant des hiérarques conservateurs. Surtout, rien dans la campagne de John McCain ne suggère qu'il soit capable de reprendre le dessus.