Le pape défroque deux évêques chiliens accusés d'abus sexuels

Par
Le pape François a défroqué deux évêques chiliens impliqués dans le scandale de pédophilie qui secoue l'église catholique dans ce pays d'Amérique du Sud et au niveau mondial, a annoncé samedi le Vatican.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a défroqué deux évêques chiliens impliqués dans le scandale de pédophilie qui secoue l'église catholique dans ce pays d'Amérique du Sud et au niveau mondial, a annoncé samedi le Vatican.

Les deux responsables religieux accusés d'abus sexuels sont l'archevêque émérite de La Serena, Francisco José Cox Huneeus, et celui d'Iquique, Marco Antonio Órdenes Fernández.

La décision du pape est définitive et n'est pas susceptible d'appel, a précisé le Vatican en invoquant une loi canonique portant sur les abus sexuels contre les mineurs.

Le "défrocage" d'un prêtre est la sanction la plus élevée prévue par l'Eglise catholique contre un membre du clergé.

François, dont le voyage au Chili en janvier dernier a été totalement dominé par le scandale de pédophilie au sein de l'Eglise, avait déjà défroqué le mois dernier un prêtre de 88 ans accusé d'avoir abusé d'adolescents pendant des années.

Il a aussi accepté la démission d'une dizaine d'autres évêques chiliens. Les 34 évêques du pays avaient proposé de démissionner collectivement en mai après une réunion de crise sur cette affaire au Vatican.

Le pape, qui peine à circonscrire ce scandale qui s'étend notamment aux Etats-Unis, a annoncé en septembre qu'il réunirait en février prochain les présidents des conférences épiscopales du monde entier pour étudier les moyens de protéger les enfants et les adultes vulnérables contre les agressions sexuelles.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale