Climat : la froideur de Washington irrite Paris

Par

En déclarant que l'éventuel accord sur le climat issu de la conférence COP21 ne serait pas contraignant pour les Etats-Unis, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a consterné l'Elysée. Les négociations, qui démarrent le 30 novembre à Paris, s'annoncent délicates.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un énorme couac dont François Hollande se serait bien passé. Comme le rapportent Les Echos, alors que la « pré-Cop21 », qui a réuni à Paris quelque 70 ministres du monde entier, vient à peine de se conclure sur une note plutôt encourageante, John Kerry, le secrétaire d’Etat américain aux affaires étrangères, a brutalement déclaré au Financial Times que l'accord dont doit accoucher la COP 21 « ne sera certainement pas un traité » et ne sera donc pas juridiquement contraignant pour les Etats-Unis. De quoi plomber le moral à Paris, où va se tenir la conférence de l’Onu sur le réchauffement climatique du 30 novembre au 11 décembre prochain.