Chili: un rapport de l’ONU dénonce la répression violente des manifestants par les forces de l’ordre

Par

Un rapport publié vendredi 13 décembre par le bureau du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) juge que les policiers et les militaires chiliens ont violé les normes internationales en matière de maintien de l’ordre et d’usage de la force lors du récent mouvement social qui a débuté en octobre. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une équipe du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) s’est rendue au Chili du 30 octobre au 22 novembre pour enquêter sur les accusations d’atteintes aux droits humains portées contre les forces de l’ordre lors des manifestations provoquées par la hausse du tarif du métro de Santiago. Ces protestations s’étaient converties ensuite en un mouvement social d’ampleur contre la politique néolibérale du gouvernement du président de droite Sebastián Piñera, qui avait imposé l’état d’urgence et un couvre-feu dans une grande partie du pays.