Chine, Cambodge, Bangladesh: le réveil ouvrier

Par

Alors que le gouvernement cambodgien a fait tirer sur les ouvriers réclamant des hausses de salaire, ce documentaire de Michaël Sztanke raconte comment, de la Chine au Bangladesh en passant par le Cambodge, les multinationales délocalisent toujours vers le pays le moins disant socialement. Attisant aujourd'hui la colère des ouvriers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au tout début de cette année, au Cambodge, la police militaire a réprimé dans le sang le mouvement des ouvriers du textile travaillant notamment pour les marques internationales comme H&M, Puma et Adidas. Ils réclamaient une augmentation de salaire et des conditions décentes de travail et de vie. En avril 2013, au Bangladesh, plus de 1 200 ouvriers sont morts après l'effondrement d'un bâtiment abritant des ateliers de confection à Dacca. En Asie, les ouvriers payent de leur vie la croissance de leur pays.