Les banques de Wall Street seraient prêtes à payer près de 50 milliards de dollars pour faire cesser les investigations des autorités fédérales concernant leur rôle dans la crise des subprimes, selon une information du New York Times.