Syrie: marginalisée, l’Armée syrienne libre accumule les défaites

Par

Incarnation depuis 2011 du nationalisme arabe et d’un projet démocratique, l’Armée syrienne libre, contrainte de se battre contre l’armée d'Assad et contre Daech, n’a cessé de perdre de l’influence. Sous les coups du régime, des Russes et des groupes djihadistes, elle perd des positions sur le champ de bataille. La trêve en cours lui permettra-t-elle de survivre ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que la révolte syrienne entre cette semaine dans sa sixième année, l’Armée syrienne libre (ASL), qui fut dès juillet 2011 le premier groupe à prendre les armes contre le régime de Bachar al-Assad, est jour après jour confinée dans une position de plus en plus marginale sur le terrain militaire. Au point d’être menacée d’effacement politique et diplomatique.