Paroles d’exilés en Serbie : « La Russie n’est plus mon pays »

Leur nombre est impossible à chiffrer, mais des milliers de Russes affluent en Serbie depuis le début de l’invasion de l’Ukraine. La Serbie est le seul pays européen à maintenir des vols avec Moscou, et les ressortissants russes n’ont pas besoin de visa.

Jean-Arnault Dérens et Philippe Bertinchamps

14 mars 2022 à 12h48

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Belgrade (Serbie).– « Ce n’est la première émigration russe en Serbie. Déjà beaucoup de gens étaient venus ici après la révolution », lâche Stanislav (prénom d’emprunt), attablé au Tsar de Russie, un des plus anciens cafés du centre de Belgrade. Cet informaticien moscovite de 31 ans est arrivé dans la capitale serbe il y a tout juste cinq jours.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal